Rencontre + interview avec Helka Ceramics

Brutal. est allé à la rencontre de la céramiste Lisa Kosak /Helka Ceramics dans son atelier Studio Argile qu'elle partage à Berlin. Partons à la découverte de son univers à travers une interview.

Quel est ton parcours et ta formation pour arriver à la céramique ?

J’ai étudié la traduction à Bruxelles avant de déménager à Berlin où j’ai découvert ce médium et commencé à l’apprécier. Mon parcours ne me destinait absolument pas à la céramique, je n’avais d’ailleurs jamais travaillé la terre avant de prendre un cours.

Dans l'atelier de la céramiste Helka Ceramics à Berlin par Brutal CeramicsDans l'atelier de la céramiste Helka Ceramics à Berlin par Brutal Ceramics

Es-tu autodidacte ou as-tu appris de quelqu'un d'autre?

Peu après mon arrivée à Berlin, j’ai pris un cours dans un tout petit atelier dans l’arrière-boutique d’un caviste. Une fois les bases apprises, j’ai continué à apprendre par moi-même, passé des heures à regarder des tutoriels en ligne, lire des manuels etc. Le tour demande beaucoup de pratique et de persévérance, et les déclics se sont faits au fil du temps. J’ai énormément progressé lorsque j’ai commencé à louer un atelier au mois où je pouvais pratiquer quand bon me semblait, et où j’ai d’ailleurs rencontré Marilyne, la partenaire avec qui je gère mon atelier actuel, Studio Argile. Nous invitons régulièrement des céramistes européens qui travaillent avec différentes techniques et ces rencontres sont extrêmement enrichissantes pour nos propres pratiques également.

Te souviens tu de ta première pièce ?

Très bien, elle trône sur une étagère de mon salon et me permet de réaliser le chemin parcouru depuis (aha). C’est une petite tasse réalisée au tour. Elle est très lourde, toute biscornue, mais je l’aime de tout mon cœur. 

Comment définirais-tu ton travail ?

Les pièces que je crée sont principalement des pièces fonctionnelles destinées à accompagner le quotidien. Mes formes sont épurées et les couleurs organiques.

Dans l'atelier de la céramiste Helka Ceramics à Berlin par Brutal CeramicsDans l'atelier de la céramiste Helka Ceramics à Berlin par Brutal Ceramics

Quel est ton processus de création et de fabrication ?

Tout dépend de leur finalité. Cela peut paraître narcissique, mais je tente de ne créer que des pièces que je voudrais utiliser chez moi pour ma propre collection. Je travaille aussi avec des chefs et, dans ce cas, nous collaborons sur les pièces afin d’arriver à un résultat qui répond à leurs besoins tout en correspondant à mon esthétique. 

Quelle est ta technique favorite ? Ton moment préféré dans le processus ?

J’ai commencé à travailler au tour, technique que j’apprécie énormément, mais je m’en départis de plus en plus dernièrement pour travailler à la plaque ou au colombin. J’affectionne tout particulièrement l’aspect moins poli et le caractère unique des pièces qui en ressortent. Au tour, mon moment préféré dans le processus est le tournassage. Je ne connais pas de telle satisfaction que celle d’avoir une pièce à la parfaite « texture cuir » et de voir les rubans de terre quitter la pièce pour dévoiler sa silhouette finale.

Dans l'atelier de la céramiste Helka Ceramics à Berlin par Brutal CeramicsDans l'atelier de la céramiste Helka Ceramics à Berlin par Brutal Ceramics

Quel est ton matériau de prédilection ? Qu’est-ce qui te plaît chez lui ?

Je travaille principalement avec du grès blanc légèrement grisé non chamotté. La raison principale est que je fais principalement des pièces fonctionnelles et que le matériau résiste mieux à l’usure. Je laisse généralement l’extérieur de mes pièces sans émail, ou recouvert d’une très fine couche d’émail transparent mat, afin de conserver l’aspect brut et la dimension haptique de la terre.

Dans l'atelier de la céramiste Helka Ceramics à Berlin par Brutal CeramicsDans l'atelier de la céramiste Helka Ceramics à Berlin par Brutal Ceramics

Qu'est ce qui t'inspires en dehors de la céramique ?

C’est une réponse un peu bateau, mais je dirais l’art de manière générale (et les installations in situ plus particulièrement), la nature et mes rencontres. Tout ce qui m’entoure de manière plus générale informe mes créations d’une manière ou d’une autre.

Peux tu nous parler d'un ou des plusieurs livres sur la céramique ou sur autre chose d'ailleurs ?

Pour la céramique, j’avais trouvé le manuel « The Potter’s Craft » de C. F. Binns très instructif à mes débuts. J’aime également beaucoup « Urban Potters, Makers in the City » de Katie Treggiden et « Clay, Contemporary Ceramic Artisans » d’Amber Creswell Bell pour leurs magnifiques images et leurs portraits d’artistes. Pour ce qui est des livres qui ne traitent pas de céramique, je me suis récemment acheté « An Illustrated Guide to Japanes Traditional Architecture and Everyday Things » que j’adore feuilleter, et j’aime toujours autant me replonger dans le fascinant « Brilliant Green » de Stefano Mancuso et Alessandra Viola qui parle de l’intelligence des plantes.

Quels sont tes derniers voyages marquants ou tes envies de voyages ?

Je suis censée me rendre au Japon en octobre prochain dans le cadre d’une résidence de céramique. Le pays m’a toujours énormément attirée, et ce, encore plus depuis que j’ai commencé la céramique. Je brûle d’impatience...

 Dans l'atelier de la céramiste Helka Ceramics à Berlin par Brutal Ceramics

Site internet

Site internet de Studio Argile

Page Instagram



collection d'automne

voici les céramiques issues de la dernière collection d'automne : produites en petites quantités, parfois exclusivement pour Brutal Ceramics